Le Trianon Isabelle de Maillé

Le « Gîte Le Trianon Isabelle de Maillé » se trouve dans les dépendances du domaine viticole du château de Sonnay. Il a été entièrement restauré dans un esprit haut de gamme, respectueux des matériaux et du savoir-faire traditionnel. 

Il se situe au 1er et 2ème niveau d’une belle bâtisse historique, à flanc de coteaux, typiquement tourangelle. Il peut accueillir 6 personnes.

Ce gîte de prestige a une surface de 100m2 et bénéficie d’une vue imprenable sur le parc du château, sa chapelle et sur les magnifiques vignobles qui entourent le Relais de Sonnay.

Dès l’entrée, le ton est donné. Vous accédez au gîte 4 étoiles par un magnifique escalier taillé dans la pierre de tuffeau, pierre typique de la touraine. Ce n’est pas un hasard si les rois successifs du Val de Loire ont choisi cette pierre comme structure de leurs châteaux !

Vous entrez directement dans l’espace jour. Il est composé d’une très grande pièce à vivre lumineuse et chaleureuse. Les matières nobles que nous avons choisi à savoir le bois, la tomette, la pierre de tuffeau, participent à l’ambiance “cosy chic” de ce gite 4 étoiles.

Deux grands canapés se font face et invitent à la détente.

Et pour que vous preniez plaisir à cuisiner quelques uns de nos bons produits locaux, nous avons mis l’accent sur la qualité des équipements et la fonctionnalité de la cuisine. Elle est entièrement équipée : four, micro-ondes, lave-vaisselle, réfrigérateur-congélateur, piano de cuisson et toute la vaisselle nécessaire. Et pour vous faciliter la vie, nous nous occupons de remplir les placards avec les basiques … plus besoin de courir à l’épicerie dès votre arrivée !

Pour savourer vos petits plats, installez-vous dans l’espace la salle à manger, une belle table en bois, chinée par nos soins, sera le témoin de ces bons moments partagés.

Vous accédez à l’espace nuit par un très bel escalier en bois massif. Un palier dessert trois belles chambres : 


  • la première avec un lit queen-size de 160cm et un lit d’enfant
;
  • la deuxième chambre avec un lit queen-size de 160cm ;
  • 
la troisième chambre avec deux lits séparés de 90cm chacun que l’on peut aisément regroupés au besoin pour faire un lit kingsize de 180cm.

Délassez-vous dans la grande salle de bain composée d’une douche à l’italienne moderne et d’un grand meuble à double vasques design. Une fois encore, tous les matériaux utilisés pour aménager ce gite 4 étoiles sont des matériaux nobles et de qualité.

Vous souhaitez réserver en période estivale ? Profitez pleinement de votre belle terrasse privative et prélassez-vous dans l’un des transats mis à votre disposition.

Arrivée vers 15:00 – Départ pour 11:00

Réservation : 3 nuits minimum

Non-disponible

Réservez votre gîte dès maintenant

Vérifiez les prix et disponibilités pour Le Trianon Isabelle de Maillé

Date d'arrivée:

Date de départ:

[string_chosen_admin_search_type]

Nombre d'hébergements :

Adultes :

Enfants:

 

 

Recherche en cours...

×
Hébergement 1

Entrez vos coordonnées

Coupon

Si vous avez un code de réduction, renseignez-le dans le champ suivant et cliquez sur appliquer.

 

 

Chargement du résumé...

 

Paiement

Vous allez être débité de  

Vous allez être redirigé vers la passerelle de paiement de notre banque où vous pourrez payer avec la carte bancaire de votre choix.

Proposé par  banquepopulaire
Nous acceptons les principales cartes de paiement   CB Visa Mastercard Carte Bleue éléctronique American Express

En cours....

Merci de vérifier le détail de votre réservation avant de cliquer sur "Réservez maintenant".

 

Il n’y a que des bonnes surprises au Relais de Sonnay !

car le prix du séjour comprend tout :
les lits sont faits pour votre arrivée,
le linge de maison est fourni
et le grand ménage de sortie est inclus.

Mais qui est Isabelle de Maillé ?

Le 12 août 1372, dame Isabelle de Maillé, seigneur de Narçay et de Sonnay, épouse de Geoffroy, seigneur de Saumoussay, a fondé une chapelle en l’église de Cravant, diocèse de Tours, dotée d’une rente de 20 livres pour trois messes hebdomadaires demandées pour son propre salut et celui de ses héritiers les seigneurs de Sonnay. Elle fut conférée à sa demande à Pierre Caillaut, prêtre ».

Geoffroy de Saumoussay et Isabelle de Maillé sont d’autant plus dans la mouvance angevine que cette dernière est fille de Payen 1er de Maillé et de Jeanne de Brézé, près de Montreuil-Bellay, et que les Brézé sont comtes de Maulévrier – paroisse angevine, aujourd’hui dans le Maine-et-Loire, où Foulques Nerra –le même– érigea une forteresse, après l’intégration des Mauges au comté d’Anjou, avant 1027. Or ces Maulévrier, qui prirent de façon très affichée le parti de Jean sans Terre, reviennent souvent dans l’histoire de Sonnay-Cravant.

Isabelle de Maillé avait de plus un illustre ancêtre Templier en la personne de Jacquelin de Maillé (Jakelinus de Mailliaco) né vers 1140, entré dans l’ordre du Temple en 1177 et mort glorieusement à Tibériade en 1187. (« Dictionnaire géographique, historique et biographique d’Indre-et-Loire » de Jacques-Xavier Carré de Busserolle 1882 tome IV page 142).

Sonnay avait-il ainsi été vendu aux Maillé ou tout simplement transmis par une héritière épousant un Maillé ? Nous n’avons pas encore le lien… mais toujours est-il que « la seigneurie de Sonnay » semble rester ensuite propriété des Maillé puisqu’on le retrouve en 1380 entre les mains de Jean de Maillé, puis en 1424 entre celles de Pierre de Maillé, et qu’on l’y retrouvera ensuite à d’autres reprises.

Or le Jean de Maillé ci-dessus, 2° fils de Hardouin VIII baron de Maillé, fut l’auteur de la branche des seigneurs de La Roche-Bourdeuil et de Cravant, éteints vers 1500, en la personne de Charles de Maillé, maître d’hôtel de la reine Marie d’Anjou, épouse de Charles VII… (Sonnay sera par la suite concerné par une autre branche de Hardouin VIII et par un autre maître d’hôtel de Marie d’Anjou !)…

On ne sait trop si les « héritiers-seigneurs de Sonnay » usèrent de leur « droit de culte » mais il n’y a en la vieille église de Cravant (aujourd’hui dénommée « Sanctuaire carolingien ») qu’une seule chapelle, au Sud, formant un transept inachevé… Tout le monde est unanime pour dater cette chapelle du XVème…

Or, au cours de la recherche en peintures murales effectuée sur tous les murs en 2011, il a été constaté que la chapelle dite XVème était obligatoirement reconstruite sur des bases plus anciennes, dans la mesure où des traces de peintures antérieures aux XVème y subsistent sur le mur oriental dressé derrière l’autel dédié à Notre-Dame… On y distingue des drapés… qui sont à n’en pas douter les restes de la chapelle fondée par « dame Isabelle de Maillé ». Qui fait alors reconstruire cette chapelle au XVème ?

Chinon au 15ème siècle